La géothermie en guise de cerise sur le gâteau de la rénovation durable

Quand un expert en construction durable rénove une habitation, cela devient un cas d’école. Et le choix d’une pompe à chaleur géothermique pour le chauffage s’impose, évidemment.

Laurens est parvenu à rendre leur habitation de 1959 totalement neutre en énergie.

Une rénovation neutre en énergie

Laurens Gysels, conseiller en construction durable, est parvenu à rendre une habitation de 1959 totalement neutre en énergie ! Trente panneaux solaires photovoltaïques sur le toit couvrent tous les besoins énergétiques de sa famille.

Pour y parvenir, le besoin en chaleur a été réduit, par l’usage de triples vitrages, d’enduits à l’argile, d’isolation en laine de bois pour les murs, de chaux-chanvre pour les murs intermédiaires et de flocons de cellulose de papier pour l’isolation du toit.

Grâce à ces matériaux, les déperditions thermiques de l’habitation sont minimes. Le chauffage au sol peut donc fonctionner à très basse température, 23 à 24 °C.

Via les collecteurs du réseau de captation horizontale, la chaleur de la terre est transportée vers la pompe à chaleur.

Géothermie avec captation horizontale

La recherche du système de chauffage le moins gourmand en énergie a débouché pour Laurens sur une pompe à chaleur géothermique. La surface de pelouse dans le jardin était suffisamment grande pour accueillir un réseau de captation horizontale : un système de boucles à un mètre de profondeur environ, qui puise la chaleur dans le sol.

Laurens a choisi une WPF pour son rendement élevé, son fonctionnement silencieux, la fameuse qualité allemande et le beau design.

L’occupant, Laurens Gysels, conseiller en construction durable, et l’installateur de pompes à chaleur Maarten Vanneste près de la pompe à chaleur avec le ballon d’eau chaude de 300 litres.

Une consommation d’énergie minimale

Sur papier, la WPF 05 atteint déjà un très beau rendement : un coefficient de performance annuel (COP) de 4,8 à une température de sol de 0 °C et une température de chauffage de 35 °C. Mais la réalité s’est avérée encore plus belle : le rendement annuel effectif (SPF) pour le chauffage est de 6. Ce qui signifie que la pompe à chaleur produit 6 kilowattheures de chaleur avec 1/6 d'électricité et 5/6 de chaleur gratuite du sol.

La consommation pour le chauffage et l’eau chaude est inférieure à 2000 kWh par an. Les efforts de Laurens en termes de matériaux et techniques durables sont donc largement récompensés !